Palais de justice de Laval (place Saint-Tugal)

Référent : Caroline Soppelsa - Publié le 15/05/2017

Contributeurs : Caroline Soppelsa



Adresse

13 place Saint-Tugal
LAVAL

Ouvert au public : Oui

  • Identité
    • Localisation : France, Pays de la Loire, Mayenne, Laval
    • Date de Construction : 2003-2006
    • Période de fonctionnement : 2006-aujourd'hui
    • Particularités :

      À la fin des années 1990, la vétusté et l'étroitesse des anciens locaux ainsi que la dispersion des juridictions incitent à remodeler le patrimoine immobilier judiciaire de Laval. La simple extension du palais historique est écartée au profit d'une opération de reconstruction. Selon le souhait du maire (François d'Aubert) de rapprocher la justice des citoyens, le nouveau palais est reconstruit en centre-ville (la Ville haute) plutôt que sur un terrain disponible mais excentré, sur les bords de la Mayenne, quai Paul-Boudet, près d'Avesnières. Ce choix politique fort s'inscrit dans un vaste programme municipal de revitalisation du centre-ville. Les travaux ont d'ailleurs été l'occasion pour la Ville de réaménager le parvis et les abords du nouveau bâtiment.

      Situé près du Vieux-Château (prison jusqu'au début du XXème siècle), l'emplacement choisi, place Saint-Tugal, est celui de l'ancien grand magasin "À la Ménagère" datant de 1911 et d'un immeuble du XIXe siècle (ancienne école Sainte-Marie) occupé par la maison des associations et la première mosquée de Laval, bâtiments tous les deux démolis entre 2002 et 2003. Les travaux de démolition et de construction sont l'occasion de dégager les ruines de la collégiale Saint-Thugal détruite à la Révolution et de ménager des vues sur les vestiges.

      Les façades sont marquées par une alternance de verre, de pierre et de bois, dans des tonalités de brun, de gris et de blanc permettant de préserver une certaine harmonie avec les nombreux édifices en tuffeau et maisons à colombage des environs.

      Au centre du dispositif architectural, la salle des pas perdus se présente comme un vaste volume ouvert sur la hauteur de quatre étages, éclairé par une verrière, et surplombé par les coursives distribuant, à chaque niveau, les espaces de travail. Pénétrant cet espace, un grand volume tronconique accueille les salles d’audience. Comme dans tous les nouveaux établissements, un guichet unique du greffe permet d'accueillir, d'informer et d'orienter les usagers.

      En 2007, des visites du nouveau palais ont été organisées par l'office du tourisme (le deuxième jeudi de chaque mois).


    • Fonctions :
      • 2006 à aujourd'hui - tribunal d'instance

      • 2006 à aujourd'hui - tribunal de grande instance

      • 2006 à aujourd'hui - cour d'assises

  • Dates-clés
    • 1998 - Effondrement d'une cloison dans les locaux historiques de la cour d'assises

      Décision est prise de lancer un projet de construction d'un nouveau bâtiment pour accueillir les juridictions.

    • 2000 - Concours d'architecture

      Le concours est remporté par l'équipe de l'architecte Jean-Loup Roubert.

    • 2002 - Démolition des bâtiments de l'ancien grand magasin "A la Ménagère"

      Conservée, la grande verrière doit s'intégrer à la façade du nouveau palais donnant sur la rue des Déportés.

    • 2003 - Démolition du bâtiment de la maison des associations

    • 2003 - 2006 - Travaux de construction

    • 10 novembre 2006 - Inauguration officielle

      Le palais de justice de Laval a été inauguré par le garde des Sceaux, ministre de la Justice (Pascal Clément).

  • Personnes liées à l'établissement

      ROUBERT, Jean-Loup

      Dates : né en 1932

      Statut : architecte


      Biographie

        Fils d'architecte, formé à l'École des beaux-arts de Paris dont il sort diplômé en 1961 et lauréat du second premier grand prix de Rome en 1962, Jean-Loup Roubert est nommé architecte des bâtiments civils et palais nationaux en 1972. Il sera notamment chargé au cours de sa carrière du Palais Garnier et du Grand Palais à Paris. Dans les domaines judiciaire et pénitentiaire, Jean-Loup Roubert a réalisé la transformation de l'ancienne prison d'Aix-en-Provence pour l'installation d'une extension de la cour d'appel (Palais Monclar, 1995-1998, en collaboration avec Jean-Michel Battesti), a redéfini les espaces intérieurs du Parlement de Bretagne à Rennes lors de sa restauration à la suite de l'incendie de 1994 (1996-1999) et a conçu le nouveau palais de justice de Laval (2000-2006). Associé à Paul Ravaux, Richard Duplat et Nadine Clément au sein de l'agence RRC Architectes, il a également participé aux concours pour la réhabiliation-reconstruction de la maison d'arrêt de Paris-La Santé (2011-2013, en partenariat avec J.M. Battesti), pour la reconstruction du palais de justice de Perpignan (2012), pour la restructuration et l'extension du palais de justice de Strasbourg (2012, en association avec Jean-Pierre Lott). L'équipe a été lauréate du concours pour la rénovation et l'extension des palais de justice de Lisieux (2006-2008) et de Saint-Pierre de la Réunion (2013-2016, en partenariat avec L'Atelier Architectes).

        Pour en savoir plus :

        http://www.rrcarchitectes.fr/

      ROUBERT, Jean-Loup, (architecte) (né en 1932)

  • Statistiques
  • Ressources