Fort du Portalet

Référent : Pierre Prétou  - Publié le 06/07/2018  - Dernière modification le 16/07/2018

Contributeurs : Marc Renneville, Pierre Prétou



Vue d'ensemble
Source : coll. Pierre Prétou
Croquis de situation
Source : Bernard Voinchet (2006)
Façade vue de la route (2012)
Source : Pierre Prétou
Entrée du fort avant sa restauration (2008)
Source : Marc Renneville
Vue du fort en cours de restauration (2008)
Source : Marc Renneville
Croquis en coupe
Source : Bernard Voinchet (2006)
La vallée d'Aspe, vue du fort
Source : Pierre Prétou (2012)

Adresse

Fort du portalet
URDOS

Ouvert au public : Oui

  • Identité
    • Localisation : France, Nouvelle-Aquitaine, Pyrénées Atlantiques, Urdos
    • Site internet : http://www.tourisme-aspe.com/fort-du-portalet.html

    • Date de Construction : 1842-1860
    • Période de fonctionnement : 1941-1945
    • Particularités :

      Le fort du Portalet, initialement construit entre 1842 et 1860 pour défendre la frontière franco espagnole, fut transformé par ordonnance en lieu de détention par Philippe Pétain le 29 octobre 1941. Il servit alors de prison politique pour ceux qu’il voulait voir condamner comme responsables de la défaite de 1940. Maurice Gamelin, Léon Blum et Edouard Daladier y furent détenus plusieurs semaines à la fin de l’année 1941, en attente d’être traduits devant la Cour de Riom ; tandis que Georges Mandel et Paul Reynaud y furent incarcérés une année, jusqu’en novembre 1942, sans aucun mandat de justice, sur décision administrative leur infligeant une « peine de forteresse ». Le régime de détention, sévère vu de l’extérieur, fut conçu pour couper ces importants détenus de tous liens avec les journalistes, mais il demeura individuel et assoupli à l’intérieur de la forteresse. Les deux derniers détenus, Georges Mandel et Paul Reynaud, furent livrés à l’armée allemande le 11 novembre 1942. Jusqu’au franchissement de la ligne de démarcation donc, le fort du Portalet servit de prison pour détenus de haut rang politique relégués en enceinte fortifiée aux frontières du pays, au mépris de tout droit et sur simple décision du Chef de l’État. Dernière « Bastille » de la France, la honte que supposait cette détention incita le Général de Gaulle à y faire incarcérer à son tour Philippe Pétain, faisant ici accomplir une boucle à l’Histoire avant que le responsable ne soit transféré à l’Ile d’Yeu le 16 novembre 1945. Abandonné après la guerre, le fort a été acquis par la collectivité en 2005 et a fait l’objet d’un ample chantier de restauration.

    • Statut patrimonial : classé monument historique
    • Référence Mérimée (Monuments historiques)

    • Fonctions :
      • 19 octobre 1941 à 16 novembre 1945 - centre de détention

  • Dates-clés
    • 1842 - 1860 - Construction du fort

    • 1860 - 1918 - Fort militaire de frontière

      Lieu de garnison du 18° Régiment d'infanterie

    • 1925 - 1939 - Camp de scoutisme des Cadets de Notre-Dame

    • 19 octobre 1941 - Institution en lieu de peine

      Par ordonnance, le fort devient un lieu de rétention administrative, ou "peine de forteresse"

    • 12 novembre 1941 - 11 novembre 1942 - Détention administrative

      Paul Raynaud et Georges Mandel

    • 12 novembre 1941 - 30 décembre 1941 - Détention préventive

      Léon Blum, Edouard Daladier et Maurice Gamelin sont placés au fort dans l'attente de l'ouverture du procès de Riom

    • 11 novembre 1942 - 29 août 1944 - occupation allemande

    • Libération

      Le fort est repris par la Résistance

    • 15 août 1945 - 16 novembre 1945 - Détention

      Détention de Philippe Pétain

    • 1962 - Démilitarisation

    • 1968 - Vente du fort

      adjudication publique à personne privée

    • Acquisition

      Achat du fort par la Communauté de Communes de la Vallée d'Aspe

    • Depuis 2005 - Chantier de restauration

    • 30 novembre 2005 - Classement aux Monuments historiques

  • Personnes liées à l'établissement

      BLUM, Léon

      Dates : 1872-1950


      Biographie

        Président du Conseil : détenu en prévision des procès de Riom du 12 novembre 1941 au 30 décembre 1941.

      BLUM, Léon (1872-1950)

      DALADIER, Édouard

      Dates : 1884-1970


      Biographie

        Président du Conseil : détenu en prévision des procès de Riom du 12 novembre 1941 au 30 décembre 1941

      DALADIER, Édouard (1884-1970)

      GAMELIN, Maurice

      Dates : 1872-1958


      Biographie

        Généralissime des forces armées françaises : détenu en prévision des procès de Riom du 12 novembre 1941 au 30 décembre 1941.

      GAMELIN, Maurice (1872-1958)

      MANDEL, Georges

      Dates : 1885-1944


      Biographie

        Ministre de l’Intérieur : détenu en peine de forteresse, sans mandat de justice, du 12 novembre 1941 au 11 novembre 1942

         

      MANDEL, Georges (1885-1944)

      PÉTAIN, Philippe

      Dates : 1856-1951


      Biographie

        Chef d’État du régime de Vichy, ancien Maréchal frappé d’indignité nationale : condamné à mort ayant vu sa peine commuée en prison à perpétuité, incarcéré du 15 aout au 16 novembre 1945.

      PÉTAIN, Philippe (1856-1951)

      RAYNAUD, Paul

      Dates : 1878-1966


      Biographie

        Président du Conseil, détenu en peine de forteresse, sans mandat de justice, du 12 novembre 1941 au 11 novembre 1942

      RAYNAUD, Paul (1878-1966)

  • Statistiques

      Les chambres des officiers, au nombre de huit, furent utilisées pour les détentions individuelles. Six détenus de 1941 à 1445 les occupèrent, 5 au maximum en même temps le furent en 1941.

  • Ressources

    • Bibliographie
      • Lastécouères Christophe, « La République « embastillée » et « déportée » au fort du Portalet. Errances d’une justice politique ordinaire en temps d’exception (1940-1942) », Criminocorpus [En ligne], mis en ligne le 01 avril 2014, URL : http://journals.openedition.org/criminocorpus/2678

        Prétou Pierre, Le Fort du Portalet, Pau, Communauté de communes de Vallée d’Aspe, 2016.