Fourches patibulaires de Cormaranche-en-Bugey

Référent : Carine Renoux  - Publié le 07/03/2024  - Dernière modification le 20/03/2024

Contributeurs : Carine Renoux



Dessin du lieu-dit « Le Mollard des fourches », où devaient être situées les fourches patibulaires, à Cormaranche-en-Bugey
Source : ©Association Le Dreffia, Bernadette Lavaure
Emplacement proche du lieu des anciennes fourches de Vaux-Saint-Sulpice, lieu-dit Golet au loup
Source : ©Yann Cruiziat
Extrait du tracé géométrique du procès-verbal de délimitation de la forêt de Montpellaz indiquant les fourches patibulaires
AD Ain, 7 M, 1854. Notes de l’Association Le Dreffia, Bernadette Lavaure.
Source : ©Archives départementales de l'Ain
Traces des anciens piliers des fourches patibulaires repérés pas le technicien de l’Office National des Forêts
Source : ©ONF Vincent Gonod
Lieu des anciens piliers des fourches patibulaires, repéré pas le technicien de l’Office National des Forêts
Source : ©ONF, Vincent Gonod

Adresse

Non précisée
CORMARANCHE-EN-BUGEY

Ouvert au public : Non

  • Identité
    • Localisation : France, Auvergne-Rhône-Alpes, Ain, Cormaranche-en-Bugey
    • Date de Construction : Moyen Âge
    • Période de fonctionnement : ?-1790
    • Particularités :

      Au Moyen Âge, la justice est visible dans l’espace public par les arrêts énoncés et par les peines exécutées sur la place publique. Les fourches patibulaires marquent les esprits par les corps des condamnés pendus ou accrochés parfois jusqu’à la décomposition pour servir d’exemple et faire peur. Elles étaient souvent situées à l’extérieur des villes et villages, en limite des seigneuries pour signaler les limites des territoires de justice. Les positions en hauteur étaient privilégiées pour être visibles de plus loin et marquer les esprits. Les fourches patibulaires de la justice de l’abbaye de Saint-Sulpice étaient situées à l’extrémité nord du territoire, sur un point culminant et dégagé du massif nommé « Mont Pellaz », visible du village de Saint-Sulpice. Daté de 1854, le procès-verbal de délimitation générale de la forêt de Montpellaz, section de Vaux-Saint-Sulpice, commune de Cormaranche-en-Bugey depuis 1800, mentionne trois creux dans le sol qui « servaient avant 1789 à fixer sur cet endroit trois potences ou fourches patibulaires, servant aux exécutions des criminels de l’époque » (procès-verbal de délimitation de la forêt, d’après l’article de Bernadette Lavaure, voir bibliographie).


    • Fonctions :
      • ? à 1790 - Lieu de pendaison, Lieu d'éxécution de peine capitale, Lieu d'exposition

  • Dates-clés
    • 1421 - Juridictionnem altam mediam et bassam, criminalem et civilem

      Dans une requête de l’abbaye de Saint-Sulpice au duc Amédée VIII de Savoie, les moines affirment posséder le droit de haute, moyenne et basse justice, au criminel et au civil.

  • Personnes liées à l'établissement
  • Statistiques
  • Ressources
    • Musée Criminocorpus

    • Bibliographie
      • Charageat Martine, Vivas Mathieu (dir.) : Les fourches patibulaires du Moyen Âge à l’époque Moderne. Approche interdisciplinaire, Actes du colloque international tenu à Bordeaux (Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine) les 23-24 janvier 2014, Criminocorpus [En ligne]. URL : https://journals.openedition.org/criminocorpus/3016

        Lavaure Bernadette, « Un lieu-dit sur le territoire de Vaux-Saint-Sulpice : Le Mollard des Fourches », Le Dreffia, n°20, 2013, p. 4-5.

        Beaume Florence, Renoux Carine, Les lieux de justice dans l’Ain, publication des Archives départementales de l’Ain, 2018, 82 p.


    • Archives
      • Archives départementales de l’Ain

        Justice de l’abbaye de Saint-Sulpice, 1421 : H 196.

        Justice seigneuriale de Saint-Sulpice : 25 B 720 à 731 de 1684 à 1791.

        Abbaye de Saint-Sulpice : 22 B 102, 104 et 185.

        Archives départementales de Côte d’Or

        Reconnaissance des tenanciers de la châtellenie de Rossillon de laquelle faisaient partie les villages d’Ambléon, Boissieu, Rouz, Chazey, Saint-Sulpice, Valbenchiaz : B 843.