Foyer de semi-liberté du Val d'Aubette

Référent : Sophie Victorien  - Publié le 01/10/2018  - Dernière modification le 11/10/2018

Contributeurs : Sophie Victorien



Villa Sainte-Rose
Source : Archives privées du Val d'Aubette
Villa Sainte-Rose vue de la route de Lyons
Source : Archives privées du Val d'Aubette

Adresse

Route de Lyons
SAINT-AUBIN-ÉPINAY

Ouvert au public : Non

  • Identité
    • Localisation : France, Seine-Maritime, Saint-Aubin-Épinay
    • Période de fonctionnement : 1949-aujourd'hui
    • Particularités :

      L’Association du Val d’Aubette est fondée en 1929 par le chanoine René Le Picard pour venir en aide aux enfants des quartiers populaires de Rouen en leur proposant des colonies de vacances. Le but initial de l’Association est donc de « contribuer au bien physique et au progrès moral des enfants défavorisés. » La colonie de vacances est implantée à Saint-Aubin-Épinay, à sept kilomètres de Rouen, dans l'ancienne usine Stackler dont les bâtiments sont à l’abandon après avoir tenu lieu de camp de prisonniers allemands pendant la Première Guerre mondiale.

      Après la Seconde Guerre mondiale l’activité de l’Association ne reprend réellement qu’à partir de 1948, date à laquelle l’Assemblée générale décide de modifier ses statuts. Désormais, le Val d’Aubette se propose également d’accueillir de jeunes adolescents abandonnés ou dont les parents ont été déchus de leurs droits et de « leur donner, en outre une vie familiale, la possibilité d’apprendre un métier et de se cultiver".

      Premier foyer de semi-liberté de la région, destiné non seulement aux mineurs en danger – habilitation du préfet de Seine-Inférieure le 16 septembre 1950 et au titre de l’Ordonnance du 23 décembre 1958, le 1er août 1961 – mais également aux jeunes délinquants à partir de quatorze ans. Même si l’établissement n’est habilité par la Justice qu’en 1983, une grande partie des jeunes qu’il reçoit le sont au titre de l’Ordonnance du 2 février 1945.

      Grâce à un prêt de la Caisse d’Allocations familiales d’une hauteur de 1 600 000 francs, l’Association achète et aménage la villa Sainte-Rose, située à cinq cents mètres des premiers bâtiments du Val d’Aubette. Elle comprend un parc de 2,4 hectares, un potager, des vergers, des poulaillers et des herbages

      En 1952 un deuxième foyer est ouvert.

      En 1963, les anciens locaux sont vendus et l’accueil des pensionnaires se concentre dans le domaine de la villa Sainte-Rose où un foyer neuf est construit sur le même terrain.

      L’annexe du château est inaugurée en 1965.

      Le 1er juin 1970, l’Assemblée générale vote en faveur du projet d’agrandissement du foyer.

      Les trois nouvelles constructions sont achevées en 1975, elles comprennent un bâtiment des services généraux avec à l’étage les logements du directeur et du chef de service ainsi que deux autres pavillons conçus pour accueillir chacun un groupe de seize adolescents en chambre individuelle et construits sur le modèle du Foyer Les Terrasses ouvert en 1950 à Bois-Guillaume.


    • Fonctions :
      • 1949 - foyer de semi-liberté

        • Genre des détenus : Homme
        • Catégorie d'âge des détenus : Mineur
  • Dates-clés
    • 1929 - Fondation de l'Association du Val d'Aubette

      Association fondée par le chanoine René Le Picard pour venir en aide aux enfants des quartiers populaires de Rouen en leur offrant des colonies de vacances près de Rouen à Saint-Aubin-Épinay.

    • 1940 - Les locaux sont réquisitionnés par les Allemands pour y implanter un hôpital militaire

    • 1952 - Ouverture d'un deuxième foyer

    • 1963 - Vente des anciens locaux

      Les anciens locaux sont vendus et l’accueil des pensionnaires se concentre dans le domaine de la villa Sainte-Rose où un foyer neuf est construit sur le même terrain.

    • 1965 - Inauguration de l'annexe du château

    • 01/06/1970 - L’Assemblée générale de l'association vote en faveur du projet d’agrandissement du foyer

    • 1975 - Achèvement des 3 nouveaux bâtiments

  • Personnes liées à l'établissement
  • Statistiques
  • Ressources

    • Bibliographie
      • Sophie Victorien, Jeunesses malheureuses, jeunesses dangereuses. L'éducation spécialisée depuis 1945, Rennes, PUR, 2011.

        Sophie Victorien, « Des colonies de vacances à la gestion de l’enfance inadaptée : l'association du Val d'Aubette (1929-1983) », Criminocorpus [En ligne], Justice des mineurs, mis en ligne le 02 juillet 2012 URL : http://journals.openedition.org/criminocorpus/2011


    • Archives
      • Archives privées du Foyer du Val d'Aubette