Palais de justice de Bourg-en-Bresse

Référent : Caroline Soppelsa  - Publié le 10/04/2017  - Dernière modification le 25/11/2020

Contributeurs : Carine Renoux, Caroline Soppelsa



Palais de justice de Bourg-en-Bresse
2017
Source : Bugey-Cotiere.fr
La façade du nouveau palais de justice de Bourg-en-Bresse
Source : © Gabrielle Voinot
Salle des pas perdus
Source : © Gabrielle Voinot
Grande salle d’audience
Source : © Gabrielle Voinot
Terrasse du personnel au 3e étage avec vue sur le parc et la chapelle Sainte-Madeleine
Source : © Gabrielle Voinot

Adresse

32 avenue Alsace Lorraine
BOURG-EN-BRESSE

Ouvert au public : Oui

  • Identité
    • Localisation : France, Auvergne-Rhône-Alpes, Ain, Bourg-en-Bresse
    • Date de Construction : 2014-2016
    • Période de fonctionnement : 2016-aujourd'hui
    • Particularités :

      Le palais de justice est construit sur l’emplacement d’une partie de l’ancien hôpital de la Madeleine. Il rassemble le tribunal de grande instance, devenu tribunal judiciaire, le tribunal d’instance, le tribunal de commerce, le conseil des prud’hommes et comprend cinq salles d’audience, sept salles d’audience de cabinet et cinq cellules pour les détenus en jugement ou en visite du juge. L’agence d’architecture A26 a conçu le projet. Le palais est situé au cœur de ville, en face du lycée Pardé et à l’angle opposé de l’Hôtel de préfecture et Hôtel du Département. Donnant sur l’avenue Alsace-Lorraine, la grande façade vitrée offre une transparence entre le parc à l’arrière et la ville. Des colonnes de béton rappellent les palais antiques et les palais néo-classiques du XIXe siècle.


    • Fonctions :
      • 2016 à aujourd'hui - tribunal de grande instance

      • 2016 à aujourd'hui - tribunal d'instance

      • 2016 à aujourd'hui - conseil de prud'hommes

      • 2016 à aujourd'hui - tribunal de commerce

      • 2016 à aujourd'hui - cour d'assises

  • Dates-clés
    • décembre 2010 - Lancement du concours d'architecture

    • novembre 2011 - Désignation du lauréat du concours

      Parmi 123 candidatures, c'est le projet issu de la collaboration de l'agence Plan 2 et de Arodie Damian Architectures (membre fondateur de la SAS A.26 Architectures) qui a été choisi.

    • mars 2014 - Démarrage des travaux

    • mars 2016 - Remise des clés à la Chancellerie

    • 25 avril 2016 - Ouverture au public

    • 12 juillet 2016 - Inauguration officielle

      Le palais de justice de Bourg-en-Bresse a été inauguré par le président de la République (François Hollande), en présence du garde des Sceaux, ministre de la Justice (Jean-Jacques Urvoas).

  • Personnes liées à l'établissement

      DAMIAN, Christophe

      Statut : architecte


      Biographie

        Christophe Damian a été formé à l'Ecole Spéciale d'Architecture (Paris) dont il est sorti diplômé en 1987. Il est associé depuis 2001 à Blandine Rougon-Sarlin au sein de l'agence Arodie Damian Architectures, laquelle est associée au groupe A.26 Architectures. Dans le domaine judiciaire, Christophe Damien a fait partie de l'équipe lauréate du concours de construction du nouveau palais de justice de Bourg-en-Bresse (2014-2016).

        Pour en savoir plus :

        http://a26.eu/

      DAMIAN, Christophe (architecte)

      VACHER, Joseph

      Dates : 1869-1898

      Statut : détenu-e


      Biographie

        Joseph Vacher est un tueur en série né à Beaufort (Isère). Après des études chez les Frères maristes, il est appelé au service militaire où il obtient le grade de sergent. En 1893, il tire au revolver sur une jeune fille qui lui refuse le mariage puis retourne l’arme contre lui. Réformé de l’armée, il obtient un non-lieu pour sa tentative d’assassinat. Interné à l’asile de Dôle puis à Saint-Robert (Isère), il en sort le 1er avril 1894. Débute alors une errance vagabonde ponctuée d’assassinats commis pour l’essentiel sur de jeunes victimes. Le 4 août 1898, Vacher est arrêté sur la commune de Champis (Ardèche) et transféré à Belley pour répondre de l’assassinat du jeune berger Victor Portalier, commis en 1895. Incarcéré à la maison d’arrêt de Belley, il répond au juge Émile Fourquet et avoue onze assassinats. Transféré à la prison Saint-Paul le 31 décembre 1897 pour être examiné par des médecins-experts (Alexandre Lacassagne, Auguste Pierret et Fleury Rebatel), il est renvoyé à la prison de Belley en mai 1898 puis à celle de Bourg-en-Bresse pour être jugé en cour d’assises. Le 28 octobre 1898, il est condamné à mort et exécuté le 31 décembre 1898. L’affaire Vacher est restée célèbre en raison du nombre et des circonstances des crimes commis (égorgement, mutilation des cadavres…), des questions soulevées par l’enquête judiciaire (arrestation tardive, « profilage » du suspect) et de la controverse médico-légale (état mental de l’accusé, folie ou responsabilité). L’affaire a connu une postérité cinématographique en inspirant Le juge et l’assassin (Bertrand Tavernier, 1976).

         

        Source : Archives départementales de l’Ain, affaire Vacher. Dossier 2-U-300 (procédure) URL : http://www.archives.ain.fr/archive/fonds/FRAD001_vacher/n:85

        Marc Renneville, Vacher l’éventreur. Archives d’un tueur en série, Grenoble, éditions J. Millon, 2019.

      VACHER, Joseph (détenu-e) (1869-1898)

      VIGREUX MANOHA, Anne

      Statut : magistrat-e


      Biographie

      VIGREUX MANOHA, Anne (magistrat-e)

  • Statistiques
  • Ressources