Palais de justice de Montpellier

Référent : Caroline Soppelsa - Publié le 19/12/2017

Contributeurs : Caroline Soppelsa



Montpellier. Le palais de justice, carte postale (éd. ND), s.d. [début du XXe siècle].
Source : © Collection particulière
Montpellier. Palais de justice [façade donnant sur le boulevard du Professeur Louis Vialleton] et arc de triomphe, carte postale (éd. B. F. Chalon-sur-Saône), s.d. [début du XXe siècle].
Source : © Collection particulière
Montpellier. Vue aérienne sur le palais de justice, la maison d'arrêt et l'arc de triomphe, carte postale (éd. Scheitler), s.d. [milieu du XXe siècle, avant 1956].
Source : © Collection particulière
Raymond Delvert, Montpellier (Hérault). Le palais de justice, l'arc de triomphe et la cathédrale, carte postale (éd. Artaud père et fils / Gaby), s.d. [milieu du XXe siècle].
Source : © Collection particulière

Adresse

1 rue du Maréchal Foch
MONTPELLIER

Ouvert au public : Oui

  • Identité
    • Localisation : France, Occitanie, Hérault, Montpellier
    • Date de Construction : 1841-1846
    • Période de fonctionnement : 1846-aujourd'hui
    • Statut patrimonial : inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques
    • Référence Mérimée (Monuments historiques)

    • Fonctions :
      • 1846 à aujourd'hui - cour d'appel

      • 1846 à aujourd'hui - cour d'assises

      • 1958 à 1996 - tribunal de grande instance

      • 1958 à 1996 - tribunal d'instance

  • Dates-clés
    • 1839 - Décision de reconstruire le palais de justice devenu trop vétuste

      Le projet est confié à Charles Abric (1799-1871), architecte de la Ville de Montpellier et du département de l'Hérault.

    • décembre 1840 - Approbation des plans définitifs

    • 1841 - 1846 - Travaux de construction

    • 1er mai 1846 - Inauguration officielle

    • 1985 - Lancement d'un projet de réhabilitation et d'agrandissement

      Outre la remise en état des bâtiments existants, il s'agit de faire face à l'augmentation des besoins des juridictions, principalement par la création de nouveaux bureaux dans les combles.

    • 1991 - 1992 - Travaux de réhabilitation et d'agrandissement

    • septembre 2012 - juillet 2013 - Travaux de restauration et de modernistation de la salle d'audience correctionnelle

  • Personnes liées à l'établissement

      ABRIC, Charles

      Dates : 1799-1871

      Statut : architecte


      Biographie

        Né en 1799 à Montpellier, Charles Abric monte à Paris pour suivre les enseignements de l'École des beaux-arts (promotion 1821, atelier Debret) avant de retourner dans sa ville natale pour en devenir l'architecte municipal, fonction qu'il cumule avec celle d'architecte du département de l'Hérault (1833-1858). À ce titre, il construit notamment la préfecture, le séminaire diocésain ou bien encore le conservatoire d'anatomie de la faculté de médecine. Dans les domaines judiciaire et pénitentiaire, il est l'auteur du palais de justice, de la maison d'arrêt et de la maison centrale de Montpellier ainsi que des prisons cellulaires de Béziers et de Saint-Pons.

        Pour en savoir plus :

        Fiche biographique dans la base AGORHA.

        Fiche biographique dans la base du Répertoire des architectes diocésains du XIXe siècle de l'École des chartes.

        Fiche biographique dans l'annuaire prosopographique de la France savante du CTHS.

      ABRIC, Charles, (architecte) (1799-1871)

      SCHMÜCKLE-MOLLARD, Christiane

      Dates : née en 1946

      Statut : architecte


      Biographie

        Christiane Schmückle-Mollard se forme en architecture à l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris (promotion 1967, atelier Remondet puis Quénard, diplômée en 1970) et en urbanisme à l'Université technique de Munich (1977) avant de se spécialiser dans la restauration au Centre d'Études Supérieures d'Histoire et de Conservation des Monuments Anciens (1979). Nommée en 1982 première femme architecte en chef des Monuments Historiques, elle a notamment été chargée du département de l'Hérault et s'est occupée à ce titre de la restauration du palais de justice de Montpellier. Aujourd'hui membre de l'Académie d'architecture, elle s'est particulièrement investie dans les instances de protection du patrimoine mondial au sein de l'ICOMOS et de l'UNESCO, tout en menant également une carrière d'enseignante.

        Pour en savoir plus :

        Fiche biographique dans la base AGORHA.

        http://christiane-schmucklemollard.squarespace.com/

      SCHMÜCKLE-MOLLARD, Christiane, (architecte) (née en 1946)

  • Statistiques
  • Ressources

    • Bibliographie
      • « Aménagement intérieur. Palais de justice de Montpellier », in Techniques et architecture, n° 408, juin-juillet 1993, p. 123-129.

        « Les palais de justice protégés en France », in Monuments historiques, n°200 [numéro spécial Les palais de justice], janvier-février 1996, p. 90.

        MADRANGES Étienne, Les palais de justice de France : architecture, symboles, mobilier, beautés et curiosités, Paris, LexisNexis, 2011, p. 190-191, 318, 322, 325, 416, 449, 453, 489 et 569.

        MOULIN Laure-Estelle, L'architecture judiciaire en France sous la Vème République (2 vol.) [thèse de doctorat en histoire de l'art, dir. Gérard Monnier], Paris, Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, 2006, p. 46.

        SCHMÜCKLE-MOLLARD Christiane, « La rénovation de Montpellier. Relecture historique et création », in Monuments historiques, n°200 [numéro spécial Les palais de justice], janvier-février 1996, p. 66-69.


    • Archives